Analyse de France-Croatie

Au terme d’un match complexe, la France est parvenue à vaincre la Croatie 4 buts à 2. Soit le même score que lors de la finale opposant les deux sélections. Griezmann, Martial, Upamecano et Giroud sont les buteurs de cette rencontre victorieuse.

3 jours après sa victoire étriquée en Suède (0-1), l’Equipe de France a à cœur d’enchainer une seconde victoire face à la Croatie. Cette même Croatie, affrontée en finale de Coupe du Monde 2018, a sombré samedi face au Portugal (4-1). Didier Deschamps a décidé d’effectuer un large turn-over et de confier les clés de son attaque à Griezmann, Ben Yedder et Martial, en 3-4-1-2 avec F. Mendy et Sissoko en tant que pistons. En face, l’équipe baltique veut se ressaisir et joue en 4-3-3.

La première période des Bleus fut catastrophique jusqu’à la 42ème et les buts de Griezmann ainsi que de Martial juste avant la fin de la première mi-temps. En effet, les Croates n’ont laissé aucun répit aux Bleus en jouant de manière agressive, en effectuant un pressing haut ainsi qu’une circulation active du cuir qui rendait cette équipe dirigée par Deschamps apathique et qui se laissait dicter le tempo. Le but de Lovren (16è), d’une jolie feinte de frappe enchaînée à une demi-volée qui ne laissait aucune chance à Lloris, a concrétisé la domination de l’équipe au maillot des Damiers.

Par la suite, les Bleus ont tenté tant bien que mal de combiner entre eux, sans grande réussite. Jusqu’à la 42è minute et un sursaut des Français grâce à Martial qui sollicite Ben Yedder en une-deux qui trouvera Griezmann. Sera suivie trois minutes plus tard d’une récupération de Sissoko qui lance Ben Yedder et ce dernier offrira ce but à Martial. Hormis Upamecano qui faisait parler son placement, son jeu physique ainsi que sa hargne et Martial qui tentait de proposer des solutions, cette équipe de France tendait à ne jouer qu’en contre-attaques.

Une deuxième mi-temps un peu meilleure que la première

Les premières minutes de la seconde période présageaient un scénario identique à la première. Une équipe croate qui impose son jeu et fait tanguer les champions du monde durant quinze minutes et l’égalisation de Brekalo (53è) qui laissait trois défenseurs français sans réaction.

Les entrées de Giroud et du phénomène Camavinga ont reboosté des Bleus amorphes et spectateurs. Le premier nommé a transformé le quatrième but français sur pénalty (son 40è but en 99 sélections) tandis que le second jouait simple et n’hésitait pas à offir des solutions et attaquer lorsque cela était nécessaire. Upamecano score le troisième but d’un joli coup de casque suite à un service de Griezmann sur corner. Premier but du défenseur central de Leipzig pour sa deuxième cape. L’entrée en jeu du rennais Camavinga a été intéressante car il reste sur la même dynamique qu’au Stade Rennais et paraissait désinhibé malgré la pression du match. Jeu simple, un bon placement à tous les instants, une forte disponibilité et des actions intéressantes amenées grâce à ce dernier : voilà un joueur que tous les fans de foot souhaitent rapidement revoir en équipe de France.

Le schéma tactique (3-4-1-2) instauré par DD, doit être peaufiné et devra nécessiter deux latéraux « pistons » plus dynamiques offensivement, une animation offensive qui devra être complémentaire et ne pas hésiter à offrir des solutions aux milieux de terrain mais également à tenter leur chance en un contre un ainsi qu’en frappant de loin.

Crédit photo à la une : France Football

Un avis sur “Analyse de France-Croatie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :